Impact investing Un rendement à la fois social, écologique et financier

Impact investing Un rendement à la fois social, écologique et financier

jeudi 21 mars 2019Reading time: 8 minutes

Les investisseurs du monde entier sont de plus en plus nombreux à intégrer des critères de durabilité dans leurs décisions de placement. Mais beaucoup ne veulent plus se contenter d'éviter les entreprises d'alcool et de tabac, les fabricants d'armes ou les entreprises particulièrement polluantes. La solution s'appelle «impact investing». Grâce à l’investissement d’impact, les investisseurs peuvent soutenir des entreprises qui ont pour objectif de résoudre des problèmes sociaux et écologiques – sans pour autant renoncer au rendement, contrairement à ce que disent certains préjugés tenaces.

L'investissement durable est important pour les jeunes

Le thème de la durabilité gagne en importance chez les investisseurs. Dans le cadre d’une étude réalisée en 2018, le gérant de fortune londonien Schroders a interrogé 22 000 investisseurs de 30 pays sur l’investissement durable. 64% des sondés ont indiqué avoir augmenté la part des placements durables dans leurs portefeuilles au cours des cinq dernières années. L’investissement durable est particulièrement important pour les jeunes investisseurs, les «Millennials».

Un coup d’œil au fonds souverain norvégien permet de mesurer la place de l'investissement durable: avec une fortune gérée de 877 mios d'euros, le fonds participe à plus de 9000 entreprises dans plus de 70 pays. Compte tenu de sa taille, il peut influer sur la politique et les décisions des entreprises. Les gérants du fonds ont donc décidé de soumettre leurs investissements à des critères de durabilité. Les directives de placement s’orientent sur des normes internationales, dont le Pacte mondial des Nations Unies conclu entre l’ONU et les grands groupes pour une mondialisation plus sociale et écologique. L’impact investing va aujourd’hui encore plus loin.

Impact investing: résoudre les problèmes et gagner de l’argent

Outre un rendement social et écologique, l’impact investing vise explicitement un rendement financier. Ces objectifs se fondent sur des accords importants obtenus au bout de nombreuses années de travail au sein d’organisations mondiales telles que l’ONU, l’OCDE ou le G20. En 2015, 17 objectifs de développement durable (UN Sustainable Development Goals, SDG) ont été formulés lors de l’établissement de l’Agenda 2030 de l’ONU. Ils incluent par exemple l’éradication de la pauvreté, l’accès de tous à l'éducation, l’égalité des sexes, un meilleur accès à l’eau potable et aux installations sanitaires ou encore la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement. Différentes catégories ou thèmes d’impact peuvent être définis à l'aide de ces objectifs. Ces catégories aident les investisseurs à déterminer si les entreprises ou secteurs qui les intéressent sont adaptés à l'impact investing. En voici quelques exemples:

Sources d’énergie alternatives

Les sources d’énergie alternatives revêtent une importance primordiale à l’heure actuelle. Il ne s’agit plus seulement de l’éolien ou du solaire, mais des entreprises qui offrent des produits ou des services encourageant le développement ou la fourniture d’énergies renouvelables et de systèmes de propulsion alternatifs. Cette catégorie peut en outre englober des entreprises qui réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires avec des carburants, technologies ou infrastructures dédiés à la production et la distribution de carburants hybrides, d’hydrogène, de piles à combustible et de carburants alternatifs.

Depuis quelques années, la recherche de sources d’énergie alternatives est l’une des grandes préoccupations de l’humanité. En Allemagne, la fin du nucléaire a été annoncée dès 2011. Depuis début 2019, le pays a amorcé l'abandon progressif du charbon pour sa production d’électricité. D’autres pays ont également établi une feuille de route pour mettre fin à l’ère des combustibles fossiles.

Efficacité énergétique

Bien sûr, la production d'énergie à partir de sources renouvelables et écologiques ne suffit pas. L’utilisation de l'énergie doit aussi être plus efficace. L’heure est donc venue pour les entreprises qui contribuent à minimiser l’impact de la production d’énergie sur la nature et réussissent par exemple à réduire la consommation énergétique.

Pour cela, la production industrielle doit gagner en efficacité, ce qui passe non seulement par une utilisation plus efficace des turbines ou des moteurs, mais aussi par une plus grande automatisation, une gestion plus efficiente ou la numérisation croissante et l’optimisation des systèmes.

Des infrastructures de transport durables, des gains d’efficacité dans les transports en commun et une meilleure régulation du trafic font tout autant partie des défis de l’avenir que la planification et la construction de bâtiments plus écologiques et durables. Le «green building» est un domaine à part: il recouvre la planification, la construction, l’assainissement, la modernisation ou l’achat de biens immobiliers qui peuvent être décrits comme «verts» selon des critères locaux (BNB et DGNB en Allemagne; MINERGIE et NNBS en Suisse). 

Approvisionnement durable en eau

Aujourd’hui, notre planète compte déjà un peu plus de 7.6 milliards d’habitants. Selon les Nations Unies, nous devrions être 10 milliards d’ici 2050. Certaines régions sont déjà confrontées aux sécheresses et au manque d’eau. Il faut donc investir en conséquence dans les infrastructures d’eau au niveau mondial. Les produits et les services permettant de réduire la pénurie d’eau ou d’améliorer la qualité de l’eau, mais aussi de superviser, de mesurer et d’améliorer l'approvisionnement en eau et la sécurité d'approvisionnement répondent à des besoins urgents dans de nombreuses régions du monde.

Protection de l’environnement

L’humanité a aujourd’hui compris le caractère unique de notre Terre, raison pour laquelle la protection de l’environnement revêt une importance de premier plan. Il s’agit d'éviter ou de diminuer la pollution, de produire moins de déchets et de développer le recyclage dans tous les domaines possibles. Avec le débat public sur le plastique, le problème des déchets devient particulièrement aigu. Les entreprises qui collectent, utilisent ou recyclent les déchets causés par la consommation devraient donc avoir un bel avenir devant elles. Des thèmes comme la régénération de l’environnement, la dépollution et la décontamination biologique continueront à occuper la politique et l’économie ces prochaines années et offriront un bon terrain d'action aux entreprises dans ce domaine.

Alimentation de base, santé, hygiène, éducation et microcrédit

Dans le cadre de l’impact investing, les aspects écologiques mais aussi sociaux jouent un rôle important. L’accès aux produits alimentaires de base doit être garanti. Les entreprises qui fabriquent des produits éducatifs comme des logiciels d’apprentissage, des livres et autres supports nécessaires pour les écoliers/étudiants ou enseignants, sont également prises en compte dans l'impact investing. Il en est de même pour les sociétés qui s'engagent pour une meilleure hygiène ou dans la lutte contre les maladies graves.

Investir dans le thème impact investing en une seule transaction

Pour les investisseurs à long terme, il en découle des idées de placement intéressantes et susceptibles de générer des rendements élevés au sein de ce thème porteur d’avenir. Dans ce contexte, l'indice «MSCI World IMI Select Sustainable Impact Top 20» a été lancé. Il contient dix segments liés au thème de l'impact investing: énergie alternative (1), efficacité énergétique (2), construction durable (3), approvisionnement en eau durable (4), prévention de la pollution (5), alimentation (6), traitement des maladies (7), installations sanitaires (8), financement des PME (9) et éducation (10). Pour chaque segment, l'indice inclut les deux entreprises qui réalisent plus de 50% de leur chiffre d'affaires dans l’un des segments. Les entreprises peuvent bien entendu être actives dans différentes catégories d’impact, ce qui ne les empêchera pas d’être exclues du groupe des investissements durables sur la base de certains critères. Cela peut arriver si une petite partie du chiffre d’affaires est liée à la production ou à la vente de certains produits considérés comme nocifs tels que l’alcool, le tabac, les armes, le charbon, le pétrole ou le gaz.

Au fil des ans, des méthodes reconnues pour évaluer la durabilité des entreprises se sont établies dans l'analyse financière: les critères ESG, particulièrement répandus, sont le mot-clé. Le sigle ESG désigne les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance. La classification des entreprises en fonction de ces critères doit permettre aux investisseurs de sélectionner pour leur portefeuille les entreprises qu’ils jugent les meilleures du point de vue écologique, social et éthique. Le fournisseur d’indices MSCI a également recours à certaines notations ESG. Le barème MSCI est divisé en trois parties:

Les retardataires (CCC et B), la moyenne (BB, BBB, A) et les meneurs (AA, AAA). Par ailleurs, le concept «MSCI ESG Controversies» permet d’identifier les entreprises impliquées dans des activités qui vont à l’encontre des convictions des investisseurs ou détenant des parts dans des sociétés qui ne respectent pas les normes et principes internationaux. Un barème avec des «flags» (ESG Controversy Flags) de couleur rouge, orange, jaune et verte, mesure le nombre d’activités controversées dans lesquelles une entreprise est impliquée et de normes internationales qui ont été violées ou le sont toujours.

L’indice «MSCI World IMI Select Sustainable Impact Top 20» n’inclut que les entreprises qui affichent une note ESG de A ou supérieure et des flags ESG Controversy verts ou jaunes. Les investisseurs individuels peuvent en être sûrs: n’entre pas qui veut dans l'indice, car la sélection est rigoureuse. Les actions prises en compte doivent en outre remplir certaines exigences en termes de capitalisation boursière. Celle-ci doit être supérieure à 500 millions de dollars US sur la base du flottant. Si un titre passe le filtre ESG et Controversy et remplit les exigences requises en termes de liquidité et de capitalisation boursière, il est soumis à un test de qualité. Celui-ci analyse chaque titre sélectionné à l’aide de trois paramètres financiers (ratio d'endettement, rendement des fonds propres et variabilité des bénéfices) et les évalue à l'aide d'un système de classements. Les actions sont équipondérées dans l’indice lui-même. Le «MSCI World IMI Select Sustainable Impact Top 20» contient notamment les titres suivants:

Johnson Matthey: établie à Londres, l’entreprise Johnson Matthey fournit des catalyseurs et des technologies pour un fonctionnement des moteurs et installations industrielles minimisant les émissions polluantes. Une nouvelle voiture sur trois dans le monde est aujourd'hui équipée d'un catalyseur Johnson Matthey. L’entreprise recycle également des métaux précieux comme le palladium et le platine.

Badger Meter: le manque d’eau est déjà un problème crucial dans de nombreuses régions du monde. Il est donc essentiel d’améliorer les infrastructures dans le domaine de l'eau. À cet égard, l’établissement de mesures précises pour une gestion efficace de l'eau joue un rôle déterminant. Basée à Milwaukee dans l’état américain du Wisconsin, Badger Meter s’est spécialisée dans les appareils de mesure et de contrôle du débit et contribue ainsi à la préservation de l’eau en tant que ressource vitale.

Novo Nordisk: la population mondiale explose sur fond d’essor économique des pays émergents. Ce contexte favorise la propagation de certaines maladies dites «de civilisation» comme le diabète. Novo Nordisk, le leader mondial du marché de l'insuline, est spécialisé dans l’accompagnement des patients.

L’indice «All in One Impact»

Ces entreprises sont représentatives de l’impact investing. L’indice «MSCI World IMI Select Sustainable Impact Top 20», calculé et publié par MSCI Inc., a été lancé pour elles. Avec 30 ans d’expertise dans l’analyse ESG, MSCI compte deux fois plus de clients que d'autres fournisseurs. Les investisseurs peuvent s’engager dans l'indice par le biais d'un certificat de participation. Ils participent à près de 100% aux gains de cours potentiels, mais aussi aux pertes éventuelles de l’indice «MSCI World IMI Select Sustainable Impact Top 20». Il suffit donc d’une seule transaction pour investir dans un indice diversifié englobant 20 entreprises dédiées au développement durable et à la résolution de certains défis qui se posent à l’humanité.

License notice:

The MSCI indexes are the exclusive property of MSCI Inc. (“MSCI”). MSCI and the MSCI index names are service mark(s) of MSCI or its affiliates and have been licensed for use for certain purposes by Vontobel. The financial securities referred to herein are not sponsored, endorsed, or promoted by MSCI, and MSCI bears no liability with respect to any such financial securities. The Homepage (https://derinet.vontobel.com/CH/DE/showpage.aspx?pageID=210) contains a more detailed description of the limited relationship MSCI has with Vontobel and any related financial securities. No purchaser, seller or holder of this product, or any other person or entity, should use or refer to any MSCI trade name, trademark or service mark to sponsor, endorse, market or promote this product without first contacting MSCI to determine whether MSCI’s permission is required. Under no circumstances may any person or entity claim any affiliation with MSCI without the prior written permission of MSCI.

20.09.2019 03:42:52

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis